Stratégie de netlinking : les techniques qui marchent en 2016

Le netlinking est le troisième pilier à optimiser pour « réussir » sa stratégie de référencement naturel SEO, soit le pilier de la popularité. En effet, après avoir publié du contenu sur votre site et l’avoir structuré, il faut penser aux liens. Les diverses stratégies et techniques de netlinking ont fortement évoluées en quelques années. Il est donc temps de mettre le point sur ce qui fonctionne, ce qui fonctionne moins et ce qui ne fonctionne plus.

Le netlinking, c’est mon dada dans le référencement naturel. Enfin, plus précisément le link building. Pour ceux qui ne le sauraient pas déjà, le netlinking se divise en deux sous-sections. Le link building, dont le but est d’aller créer nous même des liens et puis le linkbaiting, dont le but est de faire en sorte d’obtenir des liens sans rien demander (via le contenu viral très souvent). Nous reviendrons sur ces deux stratégies plus tard dans l’article.

Avant d’entamer le vif du sujet, je tiens à préciser que cet article se porte sur ma propre expérience. Le netlinking est un domaine connu pour lancer des débats dans le SEO… Je vous invite donc à laisser un commentaire en fin d’article utile (et intelligent) si vous souhaitez partager votre avis.

netlinking seo

Le netlinking : faut-il opter pour une stratégie de linkbaiting ou de link building ?

Le linkbaiting est la stratégie de netlinking qui est peu à peu occupée à se dégrader. En effet, plus les années passent et plus il est difficile d’acquérir des liens grâce au linkbaiting. Peu de sites fonctionnent encore entièrement grâce à cette stratégie, et en 2016, les webmasters qui ont des connaissances en SEO deviennent de plus en plus radins au niveau des liens 😉

Orientons nous donc vers le link building. Cette stratégie, qui en plus d’être kiffante à mettre en place, a un très fort impact en terme de SEO. Mais attention, les techniques de 2012 ne fonctionnent plus vraiment en 2016 ! Voyons ça de suite.

Quelques stratégies de netlinking

Le { link building | netlinking }, comme dit plus haut, est le fait d’aller créer soi-même des liens. Beaucoup pensent grimper dans les SERP en ne se créant qu’un profil de liens uniquement depuis les annuaires, les forums, les commentaires de blogs et même, certains, participent à des pétitions. Alors oui, avec cela, en 2012, vous étiez le roi du SEO. Mais en 2016, les choses ont changé. Google a amélioré ses { radars | filtres }, et ces anciennes techniques presque périmées peuvent même vous apporter une pénalité.

Il faut donc actuellement penser différemment, et surtout, plus intelligemment au niveau du netlinking. Selon moi, pour cette année, une bonne stratégie de netlinking sera celle qui rassemblera le netlinking manuel mais également l’automatique. Mais bien sûr, si vous n’en avez pas les compétences (et le temps) et que vous ne souhaitez pas les obtenir, restez sur le netlinking manuel et optimisez au mieux votre on-site.

Le netlinking manuel

Le netlinking manuel consiste à créer une base d’un profil de liens. C’est à dire les forums, les annuaires et les articles invités. Ces 3 stratégies fonctionnent, et fonctionneront au moins durant toute cette année 2016. Mais si vous avez des mots clés de moyenne voir haute concurrence, bien évidemment, ces stratégies ne sont que des cacahuètes.

Voici mes conseils. Pour tout type de site, il faudra commencer par se créer la structure d’un profil de liens. Pour ce faire, vous devrez soumettre votre site à une dizaine d’annuaires en moyenne (cela dépend de votre thématique). Ensuite, vous devrez participer à des discussions sur des forums. Insérez vos liens dans votre signature et dans certains topics. Mais attention, les modérateurs ont des yeux ! Et enfin, pour ce qui est des articles invités, contactez par vous-même d’autres blogueurs et proposer leur un article de qualité en échange d’un lien. Ces stratégies fonctionnent, en plus d’une optimisation on-site (très) correcte pour des mots clés de faible voir (parfois) de haute concurrence.

Selon moi, tout site doit commencer une stratégie de netlinking proprement et manuellement comme expliqué ci-dessus. Vous obtiendrez donc une vingtaine de domaines référents environ, et des backlinks (liens entrants) de qualité. Cela est bien suffisant. Une fois cette base établie, vous pouvez soit choisir de continuer dans un netlinking plus poussé (comme expliqué ci-dessous) ou bien vous concentrer sur la qualité et la structure de votre contenu / site (en cocon sémantique par exemple).

Le netlinking automatique

Si vous souhaitez principalement vous concentrer sur la structure (par exemple en cocon sémantique) et le contenu de votre site, cette section ne devrait pas vous intéresser. En effet, pour ce type de stratégie on-site (qui est selon nous très puissante), le netlinking manuel vous sera entièrement suffisant pour une dilution correcte du jus de lien (après l’avoir obtenu bien sûr). En revanche, si vous êtes comme moi fort branché netlinking… Cette partie est à méditer 😉

Le netlinking automatique est secondaire au manuel. C’est à dire qu’en premier lieu, on crée une base de liens normale à la mano, et ensuite, on peut penser à créer un réseau de sites automatisé, de haute qualité et (presque) indétectable pour Google. Le réseau de sites est un sujet sur lequel je pourrai écrire un livre tellement il est passionnant et puissant, mais c’est également un sujet qui pourrait engloutir les commentaires de cet article… 😀

Bâtir son propre réseau de sites est par beaucoup de SEO considéré comme une technique « Black Hat », et ils ont entièrement raison. Mais ce que (trop) peu de personnes savent, c’est que ce type de stratégie est le FUTUR du netlinking ! Ce type de stratégie ne peut qu’évoluer, et elle restera debout pour beaucoup d’années encore ! Bâtir ce type de stratégie est tout sauf dangereux, si bien sûr, elle est construite proprement et intelligemment (et c’est là tout le problème…) ! :-)

Les domaines expirés : du pur « Black Hat » ?

Pauvres SEO… ((Excusez moi)). Le principe du netlinking en domaine expiré consistera lui aussi à créer un réseau de sites de haute qualité, en plaçant en dernier { niveau | tiers | couche } les domaines expirés. Ces domaines ayant déjà de l’ancienneté, forcément, ils sont directement mieux vu par Google.

Acheter un nom de domaine expiré pour l’inclure intelligemment dans un réseau de sites… C’est réellement puissant, et de plus, le travail de netlinking à faire sur le domaine en question est relativement faible puisqu’il possède déjà du jus de lien. Sachez que pour une vingtaine d’euros, vous en avez déjà un bon…

Le but sera donc de « relancer » le nom de domaine expiré en lui rapportant du jus provenant de liens de qualité et en le plaçant correctement dans le réseau. Cette technique est actuellement considérée comme « Black Hat », bien que je ne mette pas de réelles barrières entre le « Black Hat SEO » et le « White Hat SEO ».

Bref, le réseau de sites… C’est risqué ?

Pour cette année 2016, j’ai comme projet de réaliser mes tests (au complet) sur une stratégie SEO qui n’a pas encore été élaborée. En effet, le référencement naturel est une science qui date de 1994 environ, et qui n’a donc que 20 ans. Il y a encore beaucoup de choses à découvrir !

Ce serait du « nouveau » dans le domaine du SEO. Cette stratégie se base sur les deux fondamentaux, le on-site et le off-site, et nous avons bien sûr une partie qui parle du réseau de sites… Le réseau de sites est RISQUÉ, je ne peux pas vous dire le contraire, mais le risque est MINIME si nous le créons naturellement et donc proprement. Vous l’aurez compris, si c’était pour moi, « est-ce-que le réseau, c’est risqué dans le SEO ? NON. ».

Moi, j’ai trouvé comment faire pour créer un réseau de sites proprement et naturellement. Un réseau qui est donc (quasiment) indétectable aux yeux de Google. C’est tout à fait possible également d’automatiser les procédures, m’enfin bon, ça, c’est pour dans 2 ans ! 😉

En conclusion

Le netlinking, en 2016, est un sujet complexe et ayant des avis très mitigés. Ce que vous devez retenir de cet article, ce sont les deux types de netlinking (linkbuilding) : le manuel et l’automatique.

Si vous êtes plus branché contenu et structure, optez pour une structure en cocon sémantique et une stratégie de netlinking { manuelle | classique }, cela vous sera suffisant. En effet, vous pourriez donc acquérir un minimum de jus de liens, qui à son tour, sera dilué et vous permettra de ranker si votre structure est correctement mise en place.

En revanche, si vous aimez bien plus le netlinking, vous êtes doublement gagnant, puisque en plus d’optimiser votre structure et votre contenu pour Google (ce qui est obligé…), vous élaborez une stratégie avancée de netlinking. Soit le réseau de sites. Mais bon, dans ce cas, vous avez aussi un peu plus de travail.

Si non, pour terminer cet article, je tiens à rappeler que la stratégie qui fonctionne le mieux actuellement pour les mots clés de moyenne et de haute concurrence est le réseau de sites. Retenez bien qu’un réseau propre et de haute qualité ne peu être détecté par les algorithmes de Google… Croyez-moi ou non, après tout, nous sommes en démocratie ! 😀

Stratégie de netlinking : les techniques qui marchent en 2016
4.89 (97.78%) 9 votes

Autres lectures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *