Travailler automatiquement le netlinking de son site Web ?

Le netlinking automatique, ou souvent confondu avec le référencement automatisé… Beaucoup pensent que son unique but est de lancer un logiciel pour ensuite voir son site Web soumis à des centaines d’annuaires. Si tel était le cas, tout le monde serait en première page de Google ! 😉

Il y a quelques années, le netlinking automatique (brute) suffisait pour grimper dans les résultats de recherche. Le souci, en 2016, est que Google améliore ses filtres, ses algorithmes qui deviennent de plus en plus puissants. Le principe n’est donc plus aussi simple, bien que son efficacité soit encore (très) bien présente, il faut automatiser son netlinking plus intelligemment.

Dans cet article, je vais d’abord vous expliquer à qui s’adresse (principalement) le netlinking automatique, mais également ses avantages et inconvénients ainsi que quelques stratégies sur base d’automatisation qui marchent en 2016.

netlinking automatique

Le netlinking automatique : pour qui et pour quoi ?

Quand je parle d’automatisation de netlinking, ce n’est pas tout à fait le cas, en fait. En effet, une certaine partie sera bel et bien à faire à la main. Cela prend du temps, mais coûte aussi de l’argent. Alors, à qui peut bien être rentable ce type de stratégie ? Et surtout, pour quoi l’appliquer ?

La mise en place d’une stratégie de netlinking se basant sur l’automatisation s’adresse aux sites Web ayant de l’argent en jeu. En d’autres termes, des sites qui doivent obligatoirement se positionner sur des requêtes concurrentielles dans les SERP.

Pour les requêtes concurrentielles

L’élaboration d’une telle stratégie dans le SEO prend du temps, mais également de l’argent. Il faut donc qu’elle soit rentable. En bref, si vous possédez un site Web sur des thématiques concurrentielles et avec de l’argent en jeu de type :

  • Poker
  • Voyance
  • Rencontre
  • Adulte
  • Et j’en passe…

Optez pour une stratégie de netlinking automatique avancée. Cela vous permettra d’être dans le triangle d’or (3 premiers résultats dans les SERP) sur vos mots-clés concurrentiels et rentables.

Pour gagner plus d’argent…

Sur cet exemple de thématiques, optimiser simplement son site pour les moteurs de recherche de type Google et mettre en place une simple stratégie de netlinking (qui ne demande pas (beaucoup) d’argent) ne vous sera pas suffisante. En effet, il vous faudra, en plus, une stratégie de netlinking propre, solide et durable en automatisant certaines tâches.

Cela vous permettra de grimper dans le triangle d’or des résultats de recherche, si le travail est bien fait, et donc, de vous placer sur vos mots-clés les plus rentables (mais également concurrentiels). Si vous n’appliquez pas ce type de stratégie sur ce type de thématique… Ranker sera bien sûr possible, mais oh combien plus difficilement.

Il n’est pas nécessaire à tout le monde

Si, par contre, vous êtes sur de la thématique moins concurrentielle (faible ou même moyenne)… Ne vous ennuyez pas avec cela. Dans ce cas, optez pour une bonne optimisation de votre site et une stratégie de netlinking basique, vous récolterez plus de fruits, dépenserez moins d’argent, et gagnerez plus de temps.

Le principe est simple. Nous sommes en 2016, le SEO (référencement naturel) évolue mais encore peu de webmasters s’y connaissent réellement dans ce domaine. Ils font donc appel à diverses agences de référencement, qui, très souvent, vous réaliseront un travail pas propre et non durable.

Je parle bien sûr en connaissance de cause, mon beau père ayant eu un site e-commerce et ayant fait appel à ce type d’agence grimpait bien évidemment dans les SERP (sur des mots-clés de moyenne concurrence) mais avec un travail tout sauf propre. Donc, la question est simple, pour combien de temps ? Jusqu’à la prochaine mise à jour d’un algorithme de Google… Bref, certains le savent déjà, les agences… Ce n’est pas trop mon truc.

La base du netlinking automatique en 2016

Vous êtes décidé, vous avez une haute concurrence sur votre thématique. Vous avez déjà correctement optimisé votre site Web en on-site, il est presque parfait. Vous y avez limité les facteurs bloquants, mais le souci, vos mots-clés sont trop concurrentiels. Vous arrivez donc en deuxième page, mais vous souhaitez tomber en première… C’est seulement à ce stade, et uniquement à ce stade, qu’il faut penser à des stratégies de netlinking avancées.

Comme je vous le disais en début d’article, l’automatisation d’une stratégie de netlinking permet de gagner du temps, mais la machine ne remplace pas entièrement l’humain (dans le SEO).

Un réseau de sites de haute qualité et automatisé

Le réseau de sites. Ne quittez pas cette page 😉 Beaucoup considèrent le réseau de sites comme sale, et pur black hat SEO. Un réseau construit en connaissance de cause, donc de haute qualité et propre est quasiment indétectable aux yeux de Google et vous apportera un jus de lien… Presque extraordinaire. Mais le truc, c’est qu’il faut le « moderniser », et ne plus faire comme en 2012 !

Vous pouvez être dans deux cas :

  • Vous êtes un professionnel, vous possédez plusieurs sites sur de la haute concurrence.
  • Vous êtes un particulier, vous possédez un ou deux sites sur de la haute concurrence.

Dans le premier cas… Formez-vous correctement aux stratégies de SEO avancées et / ou contacter des experts SEO de type freelance, certifiés, et reconnus.

Dans le second cas, vous pouvez tout à fait construire un réseau de quelques sites, obtenir au final entre 8 et 10 domaines référents qui feront des liens de haute qualité vers votre site. Et cela vous sera suffisant, en comblant cela avec du netlinking manuel (classique), sans aucun souci, c’est propre et durable.

Voici ce que je vous recommande. Pour construire un réseau de sites de qualité, vous devrez bâtir quelques annuaires ainsi que quelques sites vitrines, à la main. Par exemple, vous pouvez créer 4 annuaires avec le script Arfooo que vous hébergez sur un serveur gratuit type Hostinger dans un premier temps. Et ensuite, vous pouvez mettre en place 4 sites supplémentaires qui seront des vitrines (WordPress.com, Overblog, ou même un site WordPress.org avec un thème vitrine). Pour ce qui est du domaine, optez soit pour un nom de domaine expiré ou alors pour un « classique » (.fr, .be, .com, etc).

Après avoir fait un rapide plan, vous pourrez mettre en place 8 sites (vos annuaires et sites vitrines) en 2 heures, avec une identité par site. Ensuite, pour la rédaction du contenu de vos sites vitrines, vous pourrez compter entre 3 et 5 heures selon vos habitudes, sauf si vous achetez vos textes sur des plateformes type Textbroker (ce que je vous recommande si vous avez une quarantaine d’euros, et oui seulement, à mettre dans de la rédaction professionnelle ce qui vous fera gagner du temps).

La dernière étape consistera à travailler la popularité (le netlinking dans notre cas) de vos sites. Pour cela, et c’est là qu’intervient l’automatisation du netlinking, vous aurez besoin d’un logiciel qui vous permettra cela. Il faudra compter une petite centaine d’euros pour l’obtenir, c’est un des seuls investissements. Ce type de logiciel vous permettra de soumettre vos sites (du réseau uniquement, attention) à des annuaires, pétitions et j’en passe. Ce qui est bien, c’est que si vous avez 8 sites par exemple, et bien vous lancez 8 projets sur votre logiciel en même temps : et c’est partit.

Après environ un mois, si vous bossez un peu tous les jours, vous aurez au final 8 sites de haute qualité et variés autant en hébergement qu’en identités, des sites qui auront gagnés en popularité grâce à l’automatisation du netlinking sur eux-mêmes. Il ne vous suffira plus qu’à faire des liens propres et de qualité vers votre site principal.

Mais attention, vous devrez par exemple bosser quelques jours seulement (un peu moins d’une semaine) pour mettre en place vos sites, et rédiger et / ou publier (si vous achetez vos textes) vos articles / pages sur vos sites. Cela ne vous prend pas plus d’une semaine… Ensuite, le reste du boulot, c’est votre logiciel qui le fait. La seule chose que vous devrez faire, c’est de suivre son travail et d’optimiser quand il le faut.

Les avantages et inconvénients du netlinking automatique

Bon, vous l’avez lu, l’automatisation du netlinking n’est plus aussi simple en 2016 qu’en 2012, mais, avec une bonne formation (sauf si vous êtes autodidacte…), cette pratique reste accessible à tout le monde. Et j’en suis certain. Par contre, cet article est un véritable bref. Des billets complémentaires arriveront prochainement sur le blog 😉

Les avantages de l’automatisation du netlinking et de la création d’un réseau de sites, pour les sites de haute concurrence uniquement, est le fait de grimper relativement vite dans les SERP. Mais aussi, sur des requêtes hautement concurrentielles, il devient de plus en plus difficile de faire des liens de qualité vers votre site Web principal. Et c’est normal. Donc, le but ici, c’est de vous créer vos propres spots de liens :-) Cool, non ?

Bien entendu, avec 8 sites (réseau de base, mais qui peut être relativement puissant si vous l’utilisez correctement), cela signifie que vous aurez que 8 domaines référents et une quinzaine de backlinks au minimum. Mais il faut savoir, qu’en 2016, il vaut mieux avoir 15 liens entrants mais de haute qualité que 100 liens entrants mais de qualité moyenne… C’est un classique.

Vos 8 sites seront votre mine d’or en fait, c’est comme cela que vous devrez le voir. Et à côté, bien évidemment, vous devrez faire du netlinking classique sur votre site principal (articles invités, annuaires, discussions sur les forums et j’en passe) pour appuyer votre stratégie. Et avant tout ça, même si ce n’est pas le sujet principal de ce billet, vous devrez absolument optimiser votre site Web pour les moteurs de recherche et limiter les facteurs bloquants en SEO.

Pour conclure…

Cette stratégie est un aperçu, un gros bref. Mais le netlinking avancé, comblé avec du netlinking classique et une très bonne optimisation on-site pour Google (ce qui est primordial avant d’entamer le netlinking) est très puissant.

Peu de webmasters, quel que soit le domaine, utilise cette pratique (correctement…). Peu ont de véritables connaissances en SEO. Alors, c’est à vous de vous bouger. Le principe est simple :

  • Vous avez un site Web sur des mots-clés de faible ou de moyenne concurrence ? Optez pour une bonne optimisation on-site et du netlinking manuel, classique et propre.
  • Vous avez des requêtes sur de la haute concurrence ? Rajoutez en plus du netlinking avancée à votre stratégie SEO…

J’espère que cet article a pu vous éclairer les lanternes, je reste à votre disposition sur les réseaux sociaux ou bien via les commentaires de ce billet ! 😉

Travailler automatiquement le netlinking de son site Web ?
5 (100%) 4 votes

Autres lectures

3 thoughts on “Travailler automatiquement le netlinking de son site Web ?

  • 15/07/2016 at 22 h 08 min

    Bonjour,
    merci pour cet article très instructif, je suis passé exactement par l’époque du automatisé à des milliers d’annuaires avec des dizaines de descriptions différentes et cela marchait très bien, depuis 2012 tout a changé et il faut faire du bon contenu et du netlinking de qualité, mais je me demande dans le cas de boutiques ecommerce comment rédiger un article de milliers de caractères pour chaque produit ?
    jusqu’à quand va t`on subir la domination totale de Google et y aura t’il un moteur de recherche européen digne de ce nom

  • 15/07/2016 at 23 h 46 min

    Salut, un article est différent d’une fiche produit. Une fiche produit de 150/200 mots suffit, c’est la moyenne.

    Je ne me sens pas dominé par Google :-) Le SEO, c’est l’optimisation pour les moteurs de recherche. On pourrait également comparer cela à la recherche. Quand tu fais du SEO, tu fais de la recherche. Personnellement, je vois ça comme ça…

    Adrien.

  • 12/10/2016 at 13 h 18 min

    Depuis que je fais du référencement, je n’ai à ce jour pas encore trouvé mieux que le réseau de sites sur le long terme.

    On ajoute des NDD expirés pour booster encore plus, et on est roi carotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *