Écrire pour le web : comment optimiser son contenu pour Google

Rédiger du contenu de qualité, c’est bien, mais qu’il soit lu… C’est mieux. Si vous êtes tombé sur cet article, c’est certainement parce que vous souhaitez davantage grimper dans les SERP (résultats de recherche) de Google. Si c’est le cas, sachez que vous faites un premier pas dans le SEO (référencement naturel) qui vous emmènera, pour quoi pas, jusqu’à la première page Google.

optimiser contenu google écrire pour le web

Beaucoup (trop) de blogueurs pensent qu’il suffit de rédiger du bon contenu (pour les lecteurs), le partager sur les réseaux sociaux et… Attendre que le trafic arrive. Dans ce cas, ils sont déjà mal barrés d’avance. Vous, par contre, vous souhaitez optimiser votre contenu pour Google sans trop vous prendre la tête. C’est ce que nous allons voir dans ce billet !

Rédigez votre contenu pour vos lecteurs et… Pour Google

Un bon contenu est un article, une vidéo, un podcast ou autre qui répond à un problème, qui apporte de la valeur à votre lecteur. Un contenu qu’il commentera et partagera sur les réseaux sociaux. Mais un super bon contenu, c’est qu’en plus de cela, il soit optimisé pour Google (ou les moteurs de recherche en général).

Sachez qu’un contenu optimisé (uniquement) ne vous emmènera surement pas en première position Google, mais c’est un réflexe indispensable à avoir. L’optimisation (et non pas la sur-optimisation), c’est un fondamental à respecter. Alors sans plus attendre, voici comment je m’y prends pour chacun de mes billets.

Je rédige une introduction de qualité

L’introduction, ou le chapeau, est la chose à ne pas bâcler. C’est ce que notre ami Google verra en premier, et idem pour votre lecteur. Cette introduction doit contenir les mots-clés (avec leurs synonymes) de votre article / page, une accroche qui permettra à votre lecteur de continuer sa lecture. Sachez que s’il continue sa lecture, cela impactera indirectement votre référencement naturel SEO. Car :

  • Il réduira le taux de rebond de votre page
  • Il pourra commenter votre billet
  • Il pourra partager votre article
  • Il pourra s’abonner à votre liste d’e-mails
  • Il pourra (si vous avez de la chance) vous créer un backlink…

Ça fait pas mal, pour une simple accroche, non ? 😉

Je hiérarchise mon contenu avec les balises : Meta Titre, Meta Description et Hn

Dans peu importe quel article / page, nous devons retrouver :

  • Une balise Meta Titre
  • Une balise Meta Description
  • Les balises (sous-titres) Hn (H1, H2, H3, H4, H5 et H6)

La balise Titre correspond en fait au titre que vous pourrez retrouver dans l’onglet de navigation, dans les résultats de recherche de Google et comme titre de votre page. Vous l’aurez donc vite compris, cette balise, c’est de l’indispensable. Et de plus, c’est la balise que vous devez le plus optimiser (pour le lecteur et pour Google).

Vous devez y inclure, en début de titre, le mot-clé (sujet) principal de votre article. Ce titre ne doit également pas dépasser les 70 caractères et il doit être accrocheur (enfin pas trop quand même… :-) ). Il doit inciter le lecteur au clic, d’accord, mais Google doit également en baver.

La balise Meta Description, c’est ce qui va s’afficher juste en dessous de la balise Meta Titre dans les SERP (résultats de recherche). Elle doit bien évidemment être explicite, et résumer en bref le contenu de votre page sans dépasser les 150 caractères. Elle ressemble à ça :

balise meta titre et meta description

En rouge, vous avez la balise Meta Titre et en bleu vous avez la balise Meta Description. Jusque là, rien de bien complexe.

Les balises Hn sont des sous-titres en fait. Un contenu bien hiérarchisé contiendra, selon moi, une balise H1 (qui est par ailleurs identique à la balise Meta Title, donc votre titre…) et au minimum une balise H2 (pour un article d’actualité par exemple). Pour une page d’information d’environ 900 / 1000 mots, il vous faudra plusieurs balises H2 et des balises H3 (inférieures à vos H2). Par exemple, votre contenu pourrait ressembler à cela :

  • H1 : Les meilleurs croquettes pour son chien
  • H2 : Quels croquettes choisir pour son chiot ?
  • H3 : Les croquettes { marque }
  • H2 : Combien de fois par jour nourrir son chien ?
  • H3 : 1 fois par jour pour un { race }
  • H3 : 2 fois par jour pour un { race }
  • H2 : En conclusion

Vous voyez le truc ? Une hiérarchie quoi. En parlant de hiérarchie, je pense à la structure. Une fois votre contenu principal rédigé, pour votre site, le top du top est de le structurer correctement. Je vous laisse découvrir pour cela la structure en cocon sémantique qui est une stratégie on-site… Très puissante.

J’inclus au minimum 1 image dans ma page (avec attribut ALT)

En plus de votre image à la une, incluez une autre image dans votre contenu. Ce n’est pas trop mal. Google prend en compte l’illustration d’un article, donc évitez de publier que du texte si vous souhaitez bien vous positionner… N’oubliez pas non plus qu’une image doit être optimisée, ce n’est pas plus compliqué que : ajouter un attribut ALT. Comment ? Voici :

optimisation image alt google

Ce n’est pas plus compliqué que ça, sous WordPress, en ajoutant une image… L’attribut ALT ne sera pas visible par votre lecteur, mais par Google. Enfin, sauf si vous avez un petit bug et que votre image ne s’affiche pas, c’est son attribut ALT que votre lecteur verra. Dans tous les cas, votre mot-clé principal doit se trouver dans au minimum une attribut ALT d’une de vos images.

Je modifie l’URL de ma page, mais je ne tombe pas dans la sur-optimisation

Ce sujet est plutôt délicat, mais en gros : soit vous êtes un fan de l’optimisation d’URL, soit vous vous en foutez complètement. Moi j’en suis un fan, car j’aime quand une de mes pages est facilement accessible et quand mon URL ne contient pas des mots d’arrêts (de, car, le, etc) qui n’ont juste pas leur place dans une URL… Enfin, c’est mon avis.

Attention cependant à ne pas tomber dans la sur-optimisation, qui elle consiste plutôt à placer un maximum ses mots-clés dans une adresse. Ça marchait en 2012, plus (trop) en 2016.

Je suis fan de la balance des liens

Le principe est simple, vous recevez du jus, vous le retransmettez. Et Google aime, il aime quand un blogueur rédige un bon article avec un bon lien en milieu de contenu, par exemple, parfois optimisé et d’autres non. Google aime quand vous redirigez votre lecteur vers une autre page qui pourrait lui apporter des informations supplémentaires.

En bref, en fonction de votre jus, incluez un lien externe dans votre page vers un autre site de qualité et dans la même thématique de vous.

Je place correctement mes mots clés et je ne répète pas 10 fois le même mot…

Si vous avez des mots clés importants, placez les en introduction et éviter de le répéter 10 fois dans votre page. C’est très important. Voici une petite illustration présentant bien le placement de mots-clés :

mots clés structure page google

Vos mots-clés doivent être présents dans :

  • La Meta Titre
  • La Meta Description
  • Votre URL
  • Vos Hn (au moins dans un H2…)
  • L’attribut ALT de votre ou vos image(s)
  • Le chapeau (introduction)
  • Chaque paragraphe

En conclusion : optimisez votre contenu sans le sur-optimiser

Dans cet article sont présents les fondamentaux de l’optimisation d’un contenu. Après c’est à vous de jouer, proposer un bon article qui plaira à vos lecteurs et qui sera commenté et partagé sur les réseaux sociaux ! Optimiser son contenu, c’est selon moi, simplement le rendre lisible pour Google.

Faites bien attention à ne pas sur-optimiser votre contenu. Vous tombez dedans à partir du moment où vous placez un maximum de fois votre mot-clé principal dans votre introduction, dans votre URL ou même dans vos Hn par exemple.

Soyez naturel : dites-vous que vous rédigez 40% pour Google et 60% pour vos lecteurs, et tout ira bien ! 😉

Écrire pour le web : comment optimiser son contenu pour Google
5 (100%) 2 votes

Autres lectures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *